top of page

Bulletin de notes | Australie 2023

MAX VERSTAPPEN - 8

C'est juste parce qu'il faut trouver des trucs à dire... Et la seule chose, c'est qu'il n'a pas réalisé de grand chelem en ne faisant pas le meilleur tour et en se faisant passer par les Mercedes au départ. Paie ta critique... Il faut une grande voiture pour gagner mais ce week-end, avoir un grand pilote au volant pour gagner avec semblait tout autant indispensable.


LEWIS HAMILTON - 7

Superbement agressif au départ pour prendre Verstappen, il n'avait pas grand chose de mieux à faire que de se contenter de la 2e place. Ceci étant dit, la tâche n'est jamais simple quand on a Alonso derrière soit...


FERNANDO ALONSO - 6

Il aura tout essayé pour battre les Mercedes mais c'était toujours insuffisant. Une petite erreur en qualif lui coûte ce privilège et un premier tour où il se fait passer par Sainz ne l'a pas aidé. Il récupère la place au drapeau rouge mais ses performances similaires avec les flèches d'argent qui en fait sont noires ne lui ont pas permis de prendre grand chose de plus qu'un beau 3e podium.


LANCE STROLL - 4

Il reprend forme, réalisant sa meilleure qualif face à Alonso. Hélas, son contact avec Leclerc, qu'il n'aurait su éviter, lui coûte une place face à Albon. Sa 2e moitié de course fut frustrante derrière Gasly et Sainz et les derniers tours bien en-deçà des chronos de Nando. Impossible d'ignorer que si la course n'avait pas été réinitialisée, il aurait terminé dans le gravier plutôt que sur le podium.


Sergio Pérez - 5

On conviendra que sa sortie en qualif était dans la continuité de ses ennuis de freins moteurs rencontrés en EL3, malgré les déclarations contraires de l'équipe. Ceci étant dit, son rythme de course n'était pas brillant non plus et sa remontée laborieuse et sauvée par les 4 zones de DRS et sa super vitesse de pointe. Le carnage final sauve les apparences avec un résultat décent.


Lando Norris - 9

Ça c'est le Lando qu'on connait. Si sa McLaren était une force molle du peloton le samedi, dimanche il a réussi à profiter de chaque événement de course pour remonter. Mais il n'a pas non plus oublié d'imposer un rythme de course massacrant, le plus impressionnant étant d'aller chercher la rapide Haas de Hülkenberg.


Nico Hülkenberg - 8

Son tour en Q2 était si bon qu'il n'a jamais réussi à le reproduire. C'est aussi un peu bête d'avoir cédé face à Norris car son rythme de course était similaire. Voilà, c'est tout le mal qu'on peut dire du premier week-end sans ennui de Hülkenberg. Et c'est diablement bon. Finalement, il n'a pas sucé les balls de Magnussen mais s'est contenté de lui les éclater.


Oscar Piastri - 6

Robuste et toujours impressionnant, Piastri a un peu souffert de sa qualif en course mais il était une vraie force du peloton. Il a fallu une apocalypse pour qu'il marque ses premiers points mais ils ne sont pas volés pour autant.


ZHOU Guanyu - 7

Pour la première fois, on a senti que c'était lui qui menait l'équipe du début à la fin du week-end. Avec une stratégie ruinée par le drapeau rouge (le 1er), Zhou était tout de même une des forces du peloton et était en lutte pour des points avant même le drapeau rouge de fin de course (le 2e et le 3e du coup).


Yuki Tsunoda - 7

Après deux très bonnes manches d'ouverture, Yuki a enfin eu un peu de réussite pour grimper d'une place et ouvrir son compteur et celui de son équipe. La voiture n'était toujours pas brillante mais on devra l'accabler de sa sortie de piste le vendredi matin qui a coûté le tout nouveau fond plat d'AlphaTauri et donc, du potentiel temps d'apprentissage précieux dans la course au développement.


Valtteri Bottas - 3

Deux week-ends à oublier pour Bobo. Et si sa peine en qualification reste évidente, cette fois il n'avait pas l'excuse d'être ralenti par des dégâts de Schrödinger comme à Jeddah. Et malgré un départ de la voie des stands qui ne la pas aidé, son rythme de course était mauvais. On a déjà oublié sa belle perf de Bahreïn et s'il ne se ressaisit pas, il sera vite sous la pression de devoir justifier sa présence.


Carlos Sainz - 7

Une fois n'est pas coutume, c'est Carlos qui a mené la charge ce week-end pour Ferrari. Après un bon premier tour où il passe Alonso, il perd tout suite au premier drapeau rouge. Il arrive à se défaire du peloton mais se sera le second drapeau rouge qui va lui coûter cher. J'admets lui avoir enlevé un point pour cet incident avec Alonso que je ne saurais défendre, car sinon c'était son meilleur week-end depuis... McLaren ?


Pierre Gasly - 5

Toujours un tantinet derrière Esteban, a tout de même été celui qui a su prendre toutes les opportunités du week-end (ou presque), en faisant son meilleur tour au meilleur moment de la Q2, en bénéficiant du drapeau rouge. Un erreur lui a coûté sa place face à Sainz et une plus grosse l'a éliminé avec son coéquipier. Et sans cela, il serait un de mes pilotes du jour.


Esteban Ocon - 6

Une petite erreur lui coûte la Q3 et un pari stratégique raté à cause du drapeau rouge lui complique grandement son week-end. Pourtant, il a su remonter efficacement et aurait pu minimiser les dégâts avant de voir Gasly revenir subitement hors de la piste sur lui. Un bon début de saison de sa part mais un incroyable manque de réussite.


Logan Sargeant - 1

Le week-end commençait bien mais sa qualif était un désastre, à près d'une seconde du rythme d'Albon. Sa course n'était pas plus brillante et son erreur qui l'envoie dehors avec De Vries ne l'est pas plus. On dira qu'il reste un rookie mais la spirale s'envenime lentement...


Nyck De Vries - 4

Premier passage en Q2 avec l'équipe et pas loin de Yuki en qualif, il enregistre son meilleur week-end de l'année. Le niveau n'était certes pas très relevé mais les progrès sont visibles et encourageants dans une voiture qui est, ne l'oublions pas, en lutte pour ne pas être la pire voiture avec Alfa Romeo.


Kevin Magnussen - 1

Inconcevable de voir KMag aussi perdu quand on voit ce qu'il faisait à ce stade de la saison un an plus tôt. Pourtant il se fait humilier par Hülkenberg qui lui colle plus d'une demi-seconde en qualif et en course, avant de se mettre dans le mur.


Alex Albon - 3

Je disais avant le début de saison qu'Albon avait prouvé qu'il pourrait faire d'excellentes choses cette année mais qu'il fallait arrêter les boulettes coûteuses à l'équipe. Bon bah là, il a fait les deux en un week-end. Sa qualification lunaire et son bon départ son littéralement partis en miettes au 8e tour et c'est uniquement de sa faute.


Charles Leclerc - 2

Loin de ses grands jours, il a en plus eu son tour ruiné par Ferrari et sa phobie d'une pluie imaginaire. En course, il a fait sa plus belle imitation de Sebastian Vettel, le problème c'est que ce n'était pas son imitation d'un de ses 4 titres.






Comments


bottom of page