top of page

Bulletin de notes | MIAMI 2023

En attendant le débrief en vidéo, professeur Blabla, expert en blablatologie, note les copies rendues après le Grand-Prix de Miami 2023.

MAX VERSTAPPEN - 9

Que cette course serve de leçon à ceux affirmant que Pérez est meilleur conservateur pneumatique que Verstappen. La seule chose qui prive Max de la note maximale, est son erreur en qualif qui lui coûte cher après le drapeau rouge. A part cela, il a dominé le rythme de course avec un impressionnant relai en pneus durs.


Sergio Pérez - 5

A défaut d'être dans le rythme, Pérez a aligné des chronos constants et gardé la voiture en piste. Il avait la course en main et ne peut s'en prendre qu'à lui s'il n'a pas su trouver le rythme. Cela dit, il vit dans un monde de luxe où être à 35 centièmes de son équipier au tour lui vaut une confortable 2e place.


FERNANDO ALONSO - 9

A l'instar de Pérez, Alonso est un peu seul au monde... Mais si l'équipier est la valeur étalon, une presque note maximale est de rigueur lorsqu'on compare sa première ligne à la 18e place de Stroll. Il se fait passer par Sainz lors de la phase des arrêts aux stands mais ce n'était qu'une situation provisoire tant il avait plus de rythme que les Ferrari.


George Russell - 9

C'était à son tour de maximiser la Mercedes en qualif, avant d'offrir une course très solide en passant Gasly en Sainz pour une 4e place qui semble miraculeuse.


Carlos Sainz - 6

Le paradoxe Carlos Sainz. Il n'est pas tant à blâmer ce week-end, étant le pilote Ferrari de référence. Quoi que : pas tant en terme de rythme pur mais en tant que pilote constant qui ne met pas sa voiture dans le mur. Carlos n'a cependant jamais été si incroyable que cela mais a tiré parti de chaque situation, avec la 3e place en qualif et prenant Alonso en s'arrêtant plus tôt. Hélas, son manque de rythme lui coûte la place face à Russell et Alonso et beaucoup de temps perdu derrière Ocon.


LEWIS HAMILTON - 7

Positions inversées avec Russell par rapport à Baku : c'est lui qui ne passe pas en Q3 après avoir souffert dans la mise en température de ses gommes. Bloqué dans le trafic, il nous a fait du Hamilton en prenant son mal en patience, étendant son premier relai pour overcut ses rivaux et dépasser les autres avec des mediums neufs en fin de course.


Charles Leclerc - 5

7e semble presque miraculeux et il y a un semblant de paradoxe Carlos Sainzesque car 7e est le minimum avec la Ferrari de ce week-end. Car il ne l'a pas mis une mais deux fois dans le mur et pour le coup c'était une erreur vraiment grossière en qualif et son début de course n'était pas brillant. Mais d'un autre côté, Ferrari et lui prennent beaucoup de risques, rappelant Hamilton et Mercedes l'an dernier : la question qu'il faut se poser est s'il est nécessaire de tout risquer pour une 3e ou 4e place ?


Pierre Gasly - 6

Peut-être le meilleur week-end de la saison de Gasly. On aurait pu dire ça aussi en Australie, mais à Miami il a ramené la voiture sans foutre son équipier dehors. Oui, c'est gratuit. L'écart semble marginalement à la faveur d'Ocon mais à l'instar de Pérez, il a eu un premier tour réussi en Q3 que le drapeau rouge convertit en 5e place. Il a mené une course solide, perdant une place face à Russell après que Verstappen l'ait salement tassé mais il n'aurait pas pu faire bien mieux. Aussi, je ne peux pas m'empêcher de penser que sans ce blocage à 5 tours de la fin, il aurait pu garder Leclerc derrière, même si Hamilton serait certainement passé dans tous les cas.


Esteban Ocon - 6

Malheureux en qualif avec le drapeau rouge, il perd une place au départ face à Bottas. Mais un très long premier relai lui permet de s'illustrer avec un rythme très solide, affichant un réel challenge à dépasser pour Carlos Sainz en pneus neufs (ok c'est Sainz mais quand même). Il y a un goût d'insuffisance chez Alpine mais c'est clairement ce à quoi il faut s'attendre car les 4 autres forces sont très loin devant.


Kevin Magnussen - 8

Incroyable 4e en qualif, il n'a hélas pas pu compter sur un drapeau rouge en course pour l'aider. Il a offert un sérieux challenge à Leclerc en début de course et une belle résignation récompensée par son second top 10 cette saison.


Yuki Tsunoda - 8

Tout simplement incroyable. Après une qualification à la hauteur de sa machine en 17e place, il termine à 1 seconde des points. Yuki en aurait mérité ce dimanche car c'est le héros invisible d'une course brillante, encore une fois, après un long premier relai solide, il remonte quelques adversaires pour prendre sa triste troisième 11e place. Rageant.


LANCE STROLL - 4

C'est moins pire que ça en à l'air, mais le fait est qu'il était en moyenne 3 dixièmes trop loin d'Alonso ce week-end et le fait de vouloir faire la Q1 avec un seul train de pneus a failli compromettre les deux voitures. Sur un tel tracé, il était difficile de remonter dans le peloton qui était très serré. Faut faire attention, car c'est toujours avec ces petites marges qu'Alonso fait la différence et annihile ses équipiers.


Valtteri Bottas - 7

Cela faisait longtemps qu'on n'avait pas eu le sentiment d'avoir vu Bottas tirer le meilleur de sa machine. Une machine fragile certes, mais où il en a tiré le meilleur en qualif et en course, avec la première Q3 d'Alfa cette saison et un résultat qui semble à la hauteur de la machine.


Alex Albon - 7

Terminant à l'entrée de la Q3 sans y entrer, Albon a de nouveau surclassé sa Williams. A nouveau, il démontre une classe impressionnante. Hélas, sans incident particulier, il n'a pu que chuter en course, non sans avoir causé un train de DRS.


Nico Hülkenberg - 5

Il semblait une nouvelle fois être le plus rapide des deux pilotes Haas mais une erreur en Q2 lui coûte le top 10. Mais comme pour Stroll, remonter dans le peloton était difficile ici tout comme suivre ses rivaux.


ZHOU Guanyu - 5

En-deçà du rythme de Bottas, on a sacrifié son dernier relai de Q2 pour donner un coup d'aspiration à son équipier. Il s'en sort pas trop mal malgré tout mais le rythme de la voiture, couplé à sa stratégie le condamnant à un très long premier relai coincé dans un train de DRS n'a pas rendu sa course et son résultat palpitant.


Lando Norris - 5

Avec une McLaren digne des plus grandes heures de Minardi, Norris a adopté une stratégie agressive avec des pneus tendres au départ. Mais en se faisant percuter par De Vries au départ, il a perdu tout espoir d'entrevoir un miracle et a dû s'arrêter plus tôt que prévu, le condamnant à un long relai d'endurance.


Nyck De Vries - 4

Après un week-end calamiteux à Bakou, revenir en battant son équipier en qualif est un bon coup de boost ! Mais il est surpris par Norris au départ qu'il percute et subit des dégâts en conséquence. Ca reste brouillon mais mieux qu'avant.


Oscar Piastri - 5

Le rythme face à son équipier est décent. Considérant qu'il partait aussi en pneus tendres, qu'il avait des problèmes de pédale de frein, et que la voiture était aussi véloce qu'une caisse à savon sur du plat, très peu de choses à redire...


Logan Sargeant - 4

S'il est difficile de reprocher à un rookie de pas avoir maximisé sa qualif, le fait est que Logan est encore pris dans une mêlée au départ qui abime son aileron et ruine sa course. Non pas qu'il avait un rythme flamboyant non plus.






Comments


bottom of page