top of page

Kimi Räikkönen | BIO ÉCLAIR

Kimi Räikkönen est né le 17 octobre 1979 à Espoo en Finlande.


Photo : Martin Rose (2003)

​STATISTIQUES

  • TITRES : 1 (2007)

  • VICTOIRES : 21 (6 %)

  • PODIUMS : 103 (23 %)

  • MEILLEURS TOURS : 46 (13 %)

  • POLE POSITIONS : 18 (5 %)

  • HAT-TRICKS : 2

  • DÉPARTS : 350 (2001 - 2009 ; 2012 - 2021)

ÉQUIPES

  • Sauber (2001)

  • McLaren (2002 - 2006)

  • Ferrari (2007 - 2009)

  • Lotus (2012 - 2013)

Célébration de sa victoire lui donnant le titre au Grand-Prix du Brésil 2007 | Photo : Paul Gilham
 

FAITS MARQUANTS

A une course de la fin de saison 2007, on pouvait entendre dire "si c'était la dernière chance de Kimi de gagner un titre, il sera le meilleur pilote de l'histoire jamais sacré". Dix ans après ce sacre improbable, toujours au volant de sa belle voiture rouge, on entendait dire : "Kimi ne vaut plus rien depuis son titre : à se demander s'il était si bon que ça."


Et diantre, que Kimi Räikkönen était un pilote formidable, peut-être même l'un des pilotes les plus doués de toute l'histoire. Le problème, c'est que Kimi Räikkönen n'a jamais pris la F1 au sérieux. Loin de s'en foutre comme certains l'affirment, il est arrivé en F1 sans chercher à y aller, il aimait juste piloter et il était beaucoup trop bon pour ne pas attirer l'œil. Il s'y est amusé, il nous a amusé et il a marqué son temps d'une empreinte colossale.


Car même si jamais il n'a retrouvé flamboyance de ses saisons 2003 ou 2005 ni même l'opiniâtreté affichée fin 2007, le fait est que même dans ses nombreux mauvais jours des années 2010, on ne pouvait pas lui reprocher de ne pas savoir faire le boulot.


Et pour un pilote qui n'a jamais eu de machine dominante, relever qu'il est le 3e pilote de l'histoire avec le plus de meilleurs tours en dit long sur le pilote qu'il était.

 

POUR LE PLAISIR DES YEUX

Grand-Prix de Chine 2007 | Ferrari F2007 | Photo : Darren Heath
Grand-Prix du Japon 2001 | Sauber C20 Petronas | Photo : Clive Mason
Grand-Prix de Saint-Marin 2002 | McLaren MP4/17 Mercedes | Photo : Andreas Rentz
Une dernière victoire pour l'honneur (USA 2018) | Charles Coates
Grand-Prix du Japon 2002 | PHOTO : Paul-Henri Cahier

Comentarios


bottom of page