top of page

Le pilote du jour : de Grosjean à Verstappen

Les pilotes ayant obtenu le vote de “Driver of the day” depuis son introduction en 2016.

Toute trace de sarcasme dans cet article serait purement fortuite.

Max Verstappen

8 votes en 2016, personne n’a jamais égalé ce record et cela capture la quintessence de la “Verstappen mania”. Fraîchement recruté par Red Bull, le néerlandais remporte son 1er GP aux avants-postes et devient un sérieux challenger pour des podiums à seulement 18 ans, le tout en étant impressionnant en piste.


2017 marque le gros coup de mou de Maximus, avec des machines plus techniques à piloter mais aussi beaucoup d’erreurs. Mais les votes l’attestent : son retour en 2018 et 2019 était tout bonnement impressionnant. Comme le veut la logique, Verstappen est devenu nul lorsqu’il s’est mis à tout gagner parce qu’il avait la meilleure voiture depuis 2021, où il cumule tout juste une dizaine de sa quarantaine de votes.


Sebastian Vettel

Avec des saisons 2018, 19 et 20 qui ont mis en avant ses faiblesses, certains pourraient oublier à quel point le Seb de 2017 avait redoré son blason de quadruple champion. En visant une 5e couronne dans une Ferrari qui semblait manquer de rythme face aux Mercedes, son ingéniosité et son opportunisme lui ont valu 7 votes, 2e meilleur score sur une saison.


Mais il n’a pas arrêté de marquer les esprits pour autant, avec 2 votes lors de sa pire saison en 2020 dans des courses anormalement héroïques, ainsi que dans ses derniers jours chez Aston, avec un vote bonus pour sa dernière course à Abu Dhabi.


Lewis Hamilton

Comme pour Verstappen, Hamilton était trop nul pour les fans lorsqu’il gagnait tout en 2019-2020, avec seulement un vote lorsqu’il gagnait sur 3 roues à Silverstone.


Auparavant, c’étaient des victoires improbables, comme Singapour 2017 ou des remontées légendaires comme Allemagne 2018 qui lui avaient valu les votes. Depuis, ce sont des performances comme sa 4e place l’an dernier à Baku où sa seconde derrière son équipier au Brésil qui ont impressionné les spectateurs.


Sergio Pérez

Ce qui a rendu Sergio Pérez si impressionnant depuis ses débuts, ce sont ses incroyables remontées (Canada ou Italie 2012, toute sa période Force India…) mais nul doute que c’est depuis qu’il a la meilleure voiture du plateau qu’il écrase la concurrence. 2 de ses 3 votes en 2023 et 2 de ses 4 votes en 2021 sont des remontées depuis le fond de grille.


Mais les fans se sont aussi rendus compte de Checo à 4 reprises auparavant : 2 fois en 2016 pour ses improbables podiums en Force India et 2 en 2020 pour ses remontées incroyables qui, pour le coup, n’étaient pas dans des Red Bull.


Charles Leclerc

Le monégasque est le 1er pilote et seul du top 6 à être arrivé après l’introduction du système et ses 11 votes (à l’heure actuelle) parlent pour l’impression laissée.


Il est capable d’écrasantes performances et c’est à cela que se résument ses 4 votes de 2019 et 2022. Mais aussi, il est capable de percer dans le peloton, comme en 2021 en Autriche, après avoir percé Pierre Gasly, ou pour son 1er coup d’éclat à Baku lorsqu’il finissait 6e dans la Sauber, alors dernière force du plateau.


Daniel Ricciardo

L’australien n’est pas un favori des fans pour rien. Un podium cherché au talent en Allemagne 2016, des remontés légendaires en Grande-Bretagne et Italie 2017, sans compter ses victoires somptueuses en 2018, couplées à des remontées en Hongrie et au Japon. Les dernières saisons ont été moins tendres pour Daniel Ricciardo mais il n’a pas volé ses 10 votes. Même sa victoire à Monza en 2021, il est allé la chercher proprement.


Lando Norris

A l’instar de Leclerc, l’arrivée tardive de Norris contraste avec ses nombreux votes. La passion était même folle à ses débuts en 2019 où le britannique éblouissait autant que la malchance l’accablait et où il reçu 2 votes. 2021 reste la saison de son éclosion avec des podiums réguliers et cherchés au talent, à Imola ou en Styrie et surtout, sa domination en Russie avant que la roulette de la pluie de lui tire dessus.


Kimi Räikkönen

On l’a dit “finito” plus d’une fois sur les forums d’experts, comme Twitter, mais Kimi a tout de même marqué au moins une fois par saison jusqu’à sa retraite, où il prend un dernier vote d’honneur à Abu Dhabi 2021, volant la vedette à Hamilton et Verstappen.


Il ne lui manque que 2019 où il n’a pourtant pas démérité.


Valtteri Bottas

5 votes : cela correspond étrangement au nombre de fois où on a cru que Bottas avait le calibre pour chasser du Hamilton. 3 votes pour ses 3 victoires en 2017 et pour 2 de ses victoires en 2019.


Celle de Melbourne avait marqué une vraie hype pour Bottas lorsqu’il marquait les 26 points, 20 secondes devant Lewis. Mais après avoir vu l’étendu des dégâts du fond plat du britannique, sa victoire au Japon se démarque comme l’une de ses plus belles.


Fernando Alonso

Voir Alonso avoir autant de votes que Bottas aurait de quoi forcer des remises en questions. Surtout que l’un d’eux, est un vote de pitié à sa première retraite fin 2018.


Mais à se battre avec des barbecues, Nando a dû attendre sa 2e carrière pour obtenir la reconnaissance des fans, notamment pour sa défense légendaire sur Hamilton en Hongrie et son podium au Qatar en 2021.


Alexander Albon

Récupéré au fin fond des chiottes de la Red Bull Academy, Albon débutait son 3e GP en Chine sur un crash en EL3 qui le forçait à rater la qualif. Sa sublime remontée jusqu’en 10e place lui valut une soudaine appréciation bien méritée. Suite à sa promotion chez RB, il impressionne à nouveau à Austin, où un contact au départ le force à remonter de la dernière à la 6e place.

Avec un vote de pitié suite à son abandon en route vers un podium voir mieux en Autriche 2020, le chemin de thaïlandais semblait de retour vers les chiottes mais un retour chez Williams a reboosté sa côte et offert un 4e vote au GP du Canada 2023.


Romain Grosjean

Certains l'appellent “papa”. Surtout ses enfants. Eh oui, Romain Grosjean est non seulement le premier élu, mais aussi le second. Avec des débuts incroyables chez Haas en Australie et à Bahreïn, le franco-suisse se dirigeait droit vers une fin de carrière dans l’anonymat.


Mais une pirouette flamboyante à Bahreïn en 2020 a suscité toute l’émotion des fans pour lui offrir un au revoir avec un 3e vote, fermant ainsi un (beau ??) chapitre de sa carrière.


Pierre Gasly

Après quelques courses de formation en fond de grille, il a fallu 2 courses en 2018 pour que Gasly prenne une mémorable 4e place pour Toro Rosso.


Et après une course héroïque à Spa en 2020, les fans lui accordèrent un second mandat de pilote du jour, récompensant un début de saison incroyable. Inutile de dire ce que ces mêmes fans ont pensé de lui à Monza, le week-end suivant.


Nico Hülkenberg

Il a la pitié des fans et preuve en est : son premier vote arrive à Abu Dhabi 2019, lorsque sa carrière semblait terminée. Son second arrive lors de son intérim au Nürburgring, où après 3 petits tours en qualif, il remonte de la dernière place à de beaux petits points.


Carlos Sainz

Après de longues années à prouver sa valeur dans le peloton, il a fallu que Sainz arrive dans une équipe Ferrari qui allait plus que jamais exposer ses limites pour recevoir ses deux votes. A chaque fois, lors de remontées suite à des pénalités moteurs.


Daniil Kvyat

Un seul vote pour le pilote russe et pas n’importe lequel : celui qui lui a valu son surnom de “Torpedo” et qui précédait la mort de sa carrière : son dernier podium chez Red Bull lors du GP de Chine 2016.


Kevin Magnussen

Injustement jeté par McLaren en 2014, le retour de Magnussen semblait aussi improbable que celui de Renault. Une équipe Renault au fond du gouffre dans une voiture très limitée que le danois sublimait depuis la 17e place avec de beaux dépassements pour la remonter à une incroyable 7e position finale.


Nico Rosberg

Champion du monde le moins bien récompensé, peu aidé certes, par sa retraite à la fin de la saison où le vote a été introduit. On conviendra que si sa victoire au GP d’Italie était importante pour prendre son Graal, les fans ont davantage donné leur vote au vainqueur, à défaut d’avoir un acrobate dans le peloton.


Lance Stroll

On ne saurait dire si c’est un exploit ou gênant que Lance a reçu un vote. Pour la défense des fans, c’était seulement son 8e GP en F1 et il a pris le podium dans une modeste Williams (après que la moitié du plateau se soit foutu dehors, certes). Qui sait, il peut toujours nous faire rêver à l’avenir ?


George Russell

Après 3 ans à jouer dans le caca, Russell était très attendu et le fait est : il a fait forte impression une fois dans une Mercedes avec une pole, une victoire et de nombreux podiums. Il a donc été élu la seule fois où il a rien eu de tout ça, lors de sa pige surprenante en 2020, à la place de Hamilton.


Mick Schumacher

Avec un side-car en guise de F1, Schumacher a eu l’occasion d’impressionner autant par ses prouesses en 17e place que ses nombreux crashs. Mais une des rares fois où le cosmos lui a accordé de la réussite, les fans l’ont vu : c’était au GP d’Autriche 2022.


Nyck de Vries

Il aura au moins fait ça de sa carrière.


Esteban Ocon

Il fut un temps où sa carrière semblait terminée par manque de financement. Aujourd’hui il a 1 victoire et 3 podiums ; et c’est son dernier en date, sauvé héroïquement contre des plus rapides dans des conditions piégeuses sur un circuit de vrais pilotes, où il avait fait une qualif légendaire la veille, qui lui a valu son seul vote à ce jour, le mettant à égalité avec Nico Rosberg et Lance Stroll. Entre autres.

Russell qui est genre super content psk il a fait sa première pole alors il dit merci aux fans | Crédit : Mercedes

Yorumlar


bottom of page