top of page

José Froilán González

José Froilán González est né le 5 octobre 1922 à Buenos Aires et mort le 15 décembre 2013.

Grand-Prix de Grande-Bretagne 1954 | 2e et dernière victoire de González
PHOTO : Stanley Sherman

FAITS MARQUANTS

José Froilán González est l'incarnation même du pilote à qui l'histoire et les statistiques ne font pas justice à cause de l'étrangeté qu'étaient les années 50.

Avec de nombreuses solides performances et succès dans des manches hors-championnat ou des courses de F2, il figure parmi les plus grands pilotes de son temps, rivalisant sans sourciller contre des Ascari ou Fangio.

On souligne une carrière assez courte qui démarre à la fin des années 40. Il séduit Enzo Ferrari en 51 qui le recrute immédiatement. Il ne tarde pas à devenir le premier vainqueur en F1 pour la Scuderia Ferrari à Silverstone. Enzo Ferrari a souvent exprimé son admiration pour González, le considérant comme l'un des pilotes les plus talentueux de son époque.

Constructeurs

  • Maserati (1950)

  • Talbot (1951)

  • Ferrari (1951)

  • Maserati (1952 - 1953)

  • Ferrari (1954 - 1955)

  • Maserati (1956)

  • Vanwall (1956)

  • Ferrari (1957, 1960)

Anecdotes

  • Surnom : "El Cabezón"

    • González était surnommé "El Cabezón" (la grosse tête) en raison de son physique robuste et de sa grande tête. Ce surnom affectueux reflétait une personnalité chaleureuse et appréciée.

  • Première victoire de Ferrari en F1

    • José Froilán González a offert à Ferrari sa première victoire en Formule 1 lors du Grand Prix de Grande-Bretagne en 1951, au volant d'une Ferrari 375 F1.

  • Rivalité avec Fangio

    • En raison de leur grand talent et leurs origines argentines, González et Juan Manuel Fangio étaient à la fois rivaux et amis. Bien que Fangio a dominé la Formule 1 à l'époque, González lui a donné de quoi suer.

  • Débuts dans les courses de voiturettes

    • González a commencé sa carrière de pilote dans les courses de voiturettes (midget cars) en Argentine avant de passer à des catégories plus prestigieuses en Europe, ce qui montre sa progression rapide et son talent brut.

  • Performances en Endurance

    • Outre la Formule 1, González a également eu du succès dans les courses d'endurance. Il a remporté les 24 Heures du Mans en 1954, partageant le volant d'une Ferrari 375 Plus avec Maurice Trintignant.

POUR LE PLAISIR DES YEUX

Grand-Prix de France 1954 | Ferrari 553 | Photo : Klemantaski Collection
Grand-Prix de Belgique 1953 | Maserati A6GCM-53
Grand-Prix de Grande-Bretagne 1953 | Avec Alberto Ascari

Podiums en F1


Comments


bottom of page