top of page

Mike Hawthorn | BIO ÉCLAIR

Mike Hawthorn est né le 10 avril 1929 à Mexborough en Angleterre et mort dans un accident de la route le 22 janvier 1959 à Guildford en Angleterre.



​STATISTIQUES

  • CHAMPION DU MONDE : 1959

  • VICTOIRES : 3 (7 %)

  • PODIUMS : 18 (40 %)

  • MEILLEURS TOURS : 6 (14 %)

  • POLE POSITIONS : 4 (9 %)

  • HAT TRICKS : 1 (FRA 1958)

  • GRAND CHELEM : 1 (FRA 1958)

  • DÉPARTS : 45 (1952-1958)

ÉQUIPES

  • Cooper (1952)

  • Ferrari (1953 - 1955)

  • Vanwall (1955 - 1956)

  • Cooper (1956)

  • BRM (1956)

  • Ferrari (1957 - 1958)


 

FAITS MARQUANTS

Il n'a peut-être que 3 victoires, ce qui est un record pour un champion du monde et il n'a peut-être gagné son qu'avec une seule victoire mais il n'empêche que Hawthorn était une star de la F1, surtout en Perfide Albion où il est le pionnier. Premier vainqueur vainqueur anglais en 1953 et premier champion du monde anglais en 1958.


Au-delà de son caractère bien trempé et de son fameux nœud papillon qu'il portait régulièrement derrière le volant, il gagne la tristement célèbre édition 1955 des 24 heures du Mans après avoir été l'involontaire instigateur du drame.


En 1958, il remporte le titre grâce à une saison régulière où il gagne le titre avec un seul succès (une première, répétée seulement en 1982). Cette victoire est peut-être sa plus magistrale où il enregistre son seul grand chelem et se paiera le luxe de ralentir en fin de course pour ne pas prendre de tour à Fangio, alors en pré-retraite dans une médiocre voiture privée.


Mais le drame massacre la jeune vie de l'anglais : après la perte de ses coéquipiers Luigi Musso et Peter Collins et de son compatriote Stuart Lewis-Evans, il annonce sa retraite après son titre


Quelques heures après un gala célébrant son sacre, le 22 janvier 1959, Hawthorn perd la vie das un accident de voiture.

 

POUR LE PLAISIR DES YEUX

La pose de BG à Aintree en 1955 (LAT Photographic)
Monaco 1955 dans la Vanwall VW1 (LAT Photographic)
France 1958 : il enregistre un grand-chelem sur le tracé de Reims

Mots-clés :

bottom of page