LES INOUBLIABLES

Aujourd'hui on vous propose une liste de pilotes de F1 qui ont laissé leurs marques dans la discipline sans entrer dans le panthéon, classés par nombre de victoires.

Des prétendants au titre


Stirling MOSS (1929 - 2020) ANGLETERRE

MEILLEUR CHAMP. : 2e (1955 - 1958)

VICTOIRES : 16 (24 %)

PODIUMS : 24 (36 %)

MEILLEURS TOURS : 19 (29 %)

POLES POSITIONS : 16 (24 %)

HAT TRICKS : 4

GRANDS CHELEMS : 1

DÉPARTS : 66 (1951 - 1961)



FAITS MARQUANTS :

A plaidé la cause de Mike Hawthorn pour annuler sa disqualification de l'épreuve finale 1958. Ce qui lui coûta le titre.


Rival de Fangio, il est considéré comme le meilleur pilote à n'avoir jamais gagné de titre.


David COULTHARD (1971 - ) ÉCOSSE

MEILLEUR CHAMP. : 2e (2001)

VICTOIRES : 13 (5 %)

PODIUMS : 62 (25 %)

MEILLEURS TOURS : 18 (7 %)

POLES POSITIONS : 12 (5 %)

HAT TRICKS : 1

DÉPARTS : 247 (1994 - 2008)

FAITS MARQUANTS :

Grand rival de Schumacher et équipier / rival de Häkkinen chez McLaren de 1996 à 2001.


Il remplaçait Senna suite à sa disparition chez Williams. Il présentait tout les signes d'un futur champion mais n'a jamais réussi à capitaliser sur ses opportunités.


Carlos REUTEMANN

(1942 - 2021)

ARGENTINE

MEILLEUR CHAMP. : 2e (1981)

VICTOIRES : 12 (8 %)

PODIUMS : 45 (31 %)

MEILLEURS TOURS : 4 (6 %)

POLES POSITIONS : 6 (4 %)

HAT TRICKS : 1

DÉPARTS : 146 (1972 - 1982)

FAITS MARQUANTS :

Appelé pour remplacer Lauda suite à son accident au Nürburgring 76.


Jamais au bon endroit au bon moment, il échouait d'un rien au mondial en 1981. Il quitte la F1 début 1982, ne supportant plus les nouvelles F1.


Rubens BARRICHELLO

(1972 - )

BRÉSIL

MEILLEUR CHAMP. : 2e (2002 ; 2004)

VICTOIRES : 11 (3 %)

PODIUMS : 68 (21 %)

MEILLEURS TOURS : 17 (5 %)

POLES POSITIONS : 14 (4 %)

HAT TRICKS : 1

DÉPARTS : 326 (1993 - 2011)

FAITS MARQUANTS :

Poissard par excellence, il perdit de nombreuses opportunités de victoires, gagnant sa première pour son 123e départ.


Iconique ailier de Schumacher lors de sa période de domination chez Ferrari. Il s'illustrera aussi par ses prestations sous la pluie.


Record du plus grand nombre de podiums sans titre.


Felipe MASSA (1981 - ) BRÉSIL

MEILLEUR CHAMP. : 2e (2008)

VICTOIRES : 11 (3 %)

PODIUMS : 41 (15 %)

MEILLEURS TOURS : 15 (6 %)

POLES POSITIONS : 16 (6 %)

HAT TRICKS : 4

DÉPARTS : 272 (2002 ; 2004 ; 2017)

FAITS MARQUANTS :

Rival de Hamilton, Alonso et Räikkönen. On a cru à son sacre jusqu'à la dernière ligne droite de 2008, avant que Hamilton ne gagne une position.


Équipier de Schumacher, Räikkönen et Alonso chez Ferrari. 5e plus grand vainqueur de la Scuderia avec Alonso.


A reçu un débris dans son casque, ce qui failli lui couter la vie, puis son œil.


Ronnie PETERSON

(1944 - 1978)

SUÈDE

MEILLEUR CHAMP. : 2e (1971 ; 1978)

VICTOIRES : 10 (8 %)

PODIUMS : 26 (21 %)

MEILLEURS TOURS : 9 (7 %)

POLES POSITIONS : 14 (11 %)

HAT TRICKS : 1

DÉPARTS : 123 (1970 - 1978)

FAITS MARQUANTS :

Le "Super suédois" est considéré comme l'un des meilleurs pilotes à n'avoir jamais été titré.


La seule fois où il a eu une voiture capable du titre, chez Lotus en 78, son patron lui a donné un plus mauvais équipement que son équipier car il partait pour McLaren en 1979.


Il meurt suite au crash du départ à Monza en 1978. Après cela, une voiture médicale suit le peloton au départ de chaque Grand-Prix.


Mark WEBBER

(1976 - )

AUSTRALIE

MEILLEUR CHAMP. : 3e (2010 - 2011 ; 2013)

VICTOIRES : 9 (4 %)

PODIUMS : 42 (20 %)

MEILLEURS TOURS : 19 (9 %)

POLES POSITIONS : 13 (6 %)

HAT TRICKS : 2

GRAND CHELEMS : 1

DÉPARTS : 215 (2002 - 2013)

FAITS MARQUANTS : Jamais au bon endroit au bon moment, il a dû attendre 56 départs pour son premier podium et 130 pour sa première victoire. Iconique équipier de Vettel lors de sa domination chez Red Bull, il n'acceptera jamais de s'incliner, lâchant le message culte : "Pas mal pour un numéro 2"


Jackie ICKX

(1945 - )

BELGIQUE

MEILLEUR CHAMP. : 2e (1969 - 1970)

VICTOIRES : 8 (7 %)

PODIUMS : 25 (22 %)

MEILLEURS TOURS : 12 (12 %)

POLES POSITIONS : 13 (11 %)

HAT TRICKS : 4

GRAND CHELEMS : 1

DÉPARTS : 114 (1967 - 1979)

FAITS MARQUANTS : Surnommé "monsieur Le Mans" avec ses 6 victoires aux 24 Heures. Forte tête, il n'a jamais voulu suivre les mouvements de ses pairs, faisant de lui un personnage autant détesté que adoré.


René ARNOUX

(1948 - )

FRANCE

MEILLEUR CHAMP. : 3e (1983)

VICTOIRES : 7 (4 %)

PODIUMS : 22 (15 %)

MEILLEURS TOURS : 12 (8 %)

POLES POSITIONS : 18 (12 %)

DÉPARTS : 149 (1978 - 1989)

FAITS MARQUANTS : Il est désormais le 2e meilleur poleman sans titre, avec 18. Aurait pu en convertir beaucoup plus si Renault avait un moteur capable de terminer des Grand-Prix.


Équipier et rival de Alain Prost.


Juan-Pablo MONTOYA

(1975 - )

COLOMBIE

MEILLEUR CHAMP. : 3e (2002 - 2003)

VICTOIRES : 7 (8 %)

PODIUMS : 30 (32 %)

MEILLEURS TOURS : 12 (13 %)

POLES POSITIONS : 13 (13 %)

DÉPARTS : 94 (2002 - 2006)

FAITS MARQUANTS : Rival de Schumacher et Räikkönen. Il quitte la F1 en cours de saison 2006 suite à une dispute avec McLaren.


Vainqueur des 500 Miles (x2), des 24H de Daytona et du GP de Monaco de F1.


Tony BROOKS

(1932 - 2022)

ANGLETERRE

MEILLEUR CHAMP. : 2e (1959)

VICTOIRES : 6 (16 %)

PODIUMS : 10 (26 %)

MEILLEURS TOURS : 3 (8 %)

POLES POSITIONS : 3 (8 %)

DÉPARTS : 38 (1956 - 1961)

FAITS MARQUANTS : Surnommé "le dentiste" à cause des études qu'il a faites.

Malgré sa courte carrière, son palmarès démontre un talent qui aurait pu mériter un mondial.


Gilles VILLENEUVE

(1950 - 1982)

CANADA

MEILLEUR CHAMP. : 2e (1979)

VICTOIRES : 6 (9 %)

PODIUMS : 13 (19 %)

MEILLEURS TOURS : 8 (12 %)

POLES POSITIONS : 2 (3 %)

DÉPARTS : 67 (1977 - 1982)

FAITS MARQUANTS : Protégé de Enzo Ferrari, il était un des chouchous du public grâce à sa pointe de vitesse et son agressivité.


Mort lors de la qualifications du Grand-Prix de Belgique 1982. Père de Jacques Villeneuve.


Jacques LAFFITE

(1943 - )

FRANCE

MEILLEUR CHAMP. : 4e (1979 - 1981)

VICTOIRES : 6 (3 %)

PODIUMS : 32 (18 %)

MEILLEURS TOURS : 7 (4 %)

POLES POSITIONS : 7(4 %)

DÉPARTS : 176 (1974 - 1986)

FAITS MARQUANTS : Son attitude désinvolte et manque de sérieux lui ont coûté plus de succès, mais ont tout autant contribué à sa popularité. A parlé à une plus jeune génération en commentant la F1 en France de 1997 à 2012.


A roulé pour les deux équipes de Frank Williams (1974 - 1975 ; 1984).


Se brise les jambes et sa carrière le jour où il égale le record de 176 GP de G. Hill, en Angleterre 1986.


Clay REGAZZONI

(1939 - 2006)

SUISSE

MEILLEUR CHAMP. : 2e (1974)

VICTOIRES : 5 (4 %)

PODIUMS : 28 (21 %)

MEILLEURS TOURS : 15 (11 %)

POLES POSITIONS : 5 (4 %)

HAT TRICKS : 1

GRAND CHELEMS : 1

DÉPARTS : 132 (1970 - 1980)

FAITS MARQUANTS : Double vainqueur à Monza avec Ferrari et premier vainqueur de Williams Racing (1979).


Apprécié dans les paddocks, son pilotage brutal était redouté par ses rivaux.


Ayant échoué face à Fittipaldi et McLaren en 1974, il devient ensuite un admirable ailier pour Niki Lauda.


John WATSON

(1946 - )

IRLANDE

MEILLEUR CHAMP. : 3e (1982)

VICTOIRES : 5 (3 %)

PODIUMS : 20 (13 %)

MEILLEURS TOURS : 5 (3 %)

POLES POSITIONS : 2 (1 %)

DÉPARTS : 152 (1973 - 1983 ; 1985)

FAITS MARQUANTS : Candidat au titre en 1982 avec McLaren.


N'a jamais gagné depuis la pole et a enregistré la plus grosse remontée victorieuse depuis la 23e place (1983).


Peter COLLINS

(1931 - 1958)

ANGLETERRE

MEILLEUR CHAMP. : 3e (1956)

VICTOIRES : 3 (9%)

PODIUMS : 9 (28 %)

MEILLEURS TOURS : 0

POLES POSITIONS : 0

DÉPARTS : 32 (1952 - 1958)

FAITS MARQUANTS : Redoutable malgré son jeune âge, il n'a été loin du titre. Il sacrifia ses chances en 1956 pour laisser Fangio prendre sa voiture.


Mort dans un accident, alors qu'il menait le GP d'Allemagne 1958.


Heinz-Harald FRENTZEN

(1964 - )

ALLEMAGNE

MEILLEUR CHAMP. : 2e (1997)

VICTOIRES : 3 (2 %)

PODIUMS : 18 (12 %)

MEILLEURS TOURS : 6

POLES POSITIONS : 2

DÉPARTS : 156 (1994 - 2003)

FAITS MARQUANTS :

Décevant lorsqu'il avait la meilleure voiture en 1997, sa carrière est élevée par sa saison 1999, où il parvenait à suivre la lutte mondiale Ferrari / McLaren dans une Jordan.


José-Froilán GONZÀLEZ

(1922 - 2013)

ARGENTINE

MEILLEUR CHAMP. : 2e (1954)

VICTOIRES : 2 (8 %)

PODIUMS : 15 (58 %)

MEILLEURS TOURS : 6 (23 %)

POLES POSITIONS : 3 (12 %)

DÉPARTS : 26 (1950 - 1957 ; 1960)

FAITS MARQUANTS :

Premier vainqueur Ferrari et vainqueur des 24 H du Mans.


Malgré un faible taux de participation en championnat du monde, il demeure comme l'un des meilleurs pilotes des années 50, ne faiblissant que face à Fangio.


Wolfgang VON TRIPS

(1928 - 1961)

ALLEMAGNE

MEILLEUR CHAMP. : 2e (1961)

VICTOIRES : 2 (7%)

PODIUMS : 6 (22 %)

MEILLEURS TOURS : 0

POLES POSITIONS : 1 (4 %)

DÉPARTS : 27 (1957 - 1961)

FAITS MARQUANTS :

Premier vainqueur allemand, ses origines nobles et belles manières en faisait en favori de Enzo Ferrari.


Tué lors du GP d'Italie 1961, alors qu'il menait le championnat qu'il aurait pu gagner ce jour-là.


Robert KUBICA

(1984 - )

POLOGNE

MEILLEUR CHAMP. : 4e (2008) VICTOIRES : 1 (1%) PODIUMS : 12 (12 %) MEILLEURS TOURS : 1 (1%) POLE POSITIONS : 1 (1 %) DÉPARTS : 99 (2006 - 2010 ; 2019 - 2020)

FAITS MARQUANTS : Premier et seul polonais en Formule 1.


Il joue le titre en 2008 dans une voiture inférieure aux Ferrari et McLaren et s'affirme comme un futur géant avec Vettel et Hamilton. Sa carrière est interrompue par un accident de rallye en 2011.

D'autres grands de leur temps

Gerhard BERGER

(1959 - )

AUTRICHE

MEILLEUR CHAMP. : 3e (1988 ; 1994) VICTOIRES : 10 (5 %) PODIUMS : 48 (23 %) MEILLEURS TOURS : 21 (10 %) POLES POSITIONS : 14 (11 %) HAT TRICKS : 2 GRAND CHELEMS : 1 DÉPARTS : 210 (1984 - 1997)

FAITS MARQUANTS : Premier sportif sponsorisé par Red Bull. Copain de tout le monde, c'était un grand blagueur qui revendiquait sa flemmardise, malgré un talent remarquable qui lui apporta de nombreux succès dans des machines inférieures. Suite à un crash en 1989, il perdit beaucoup de son talent, mais continua à ravir ses équipes.


Riccardo PATRESE (1954 - ) ITALIE

MEILLEUR CHAMP. : 2e (1992) VICTOIRES : 6 (2 %) PODIUMS : 37 (14 %) MEILLEURS TOURS : 13 (5 %) POLES POSITIONS : 8 (3 %) DÉPARTS : 256 (1977 - 1993)

FAITS MARQUANTS :

A pendant longtemps détenu le record de départs, à 256, ce qui a contribué à sa notoriété.

Ralf SCHUMACHER (1975 - ) ALLEMAGNE

MEILLEUR CHAMP. : 4e (2001 - 2002) VICTOIRES : 6 (3 %) PODIUMS : 27 (15 %) MEILLEURS TOURS : 8 (4 %) POLES POSITIONS : 6 (3 %) DÉPARTS : 180 (1997 - 2007)

FAITS MARQUANTS :

Ayant profité d'un nom de famille déjà connu, Ralf n'a pas tardé à prouver sa valeur à Jordan puis Williams en étant un pilote fiable, se faisant sa propre réputation. Frère de M. Schumacher, ils ont enregistré deux doublés, créant ce record pour l'occasion.


Bruce MCLAREN (1937 - 1970) NOUVELLE-ZÉLANDE

MEILLEUR CHAMP. : 2e (1960) VICTOIRES : 4 (4%) PODIUMS : 27 (28 %) MEILLEURS TOURS : 3 (3 %) POLES POSITIONS : 0 DÉPARTS : 98 (1959 - 1970)

FAITS MARQUANTS : Pendant longtemps, plus jeune vainqueur en F1. A gagné avec sa propre voiture (seuls deux autres pilotes l'ont fait). N'a jamais eu de quoi se battre pour le titre une fois mature, mais a remporté les 24 H du Mans, deux titres au CanAm.

Fondateur de McLaren Racing.

Mort lors d'essais privés.


​Johnny HERBERT (1964 - ) ANGLETERRE

MEILLEUR CHAMP. : 4e (1995) VICTOIRES : 3 (2 %) PODIUMS : 7 (4 %) MEILLEURS TOURS : 0 POLES POSITIONS : 0 DÉPARTS : 161 (1989 - 2000)

FAITS MARQUANTS : Il porte les séquelles d'un horrible crash en F3000. Malgré la douleur, il parvient à réaliser quelques exploits en F1, laissant fantasmer ce que sa carrière aurait pu être sans ses blessures.


Un des plus gros what if


Giancarlo FISICHELLA (1973 - ) ITALIE

MEILLEUR CHAMP. : 4e (2006) VICTOIRES : 3 (1 %) PODIUMS : 19 (8 %) MEILLEURS TOURS : 2 POLES POSITIONS : 4 DÉPARTS : 229 (1996 - 2009)

FAITS MARQUANTS : Midfielder par excellence, enregistrant des résultats surpassant le potentiel de ses machines, dont une pole et podium dans une Force India. Équipier d'Alonso, il était incapable de le suivre la lutte mondiale en 2005-2006.


Maurice TRINTIGNANT (1917 - 2005) FRANCE

MEILLEUR CHAMP. : 4e (1954 - 1955) VICTOIRES : 2 (2 %) PODIUMS : 10 (12 %) MEILLEURS TOURS : 1 (1 %) POLES POSITIONS : 0 DÉPARTS : 81 (1950 - 1964)

FAITS MARQUANTS : Vainqueur des 24 H du Mans et premier vainqueur français. Rarement dans une voiture suffisante, il a été compétitif tout au long de sa longue carrière.


Pedro RODRIGUEZ

(1940 - 1971)

MEXIQUE

​MEILLEUR CHAMP. : 6e (1967 - 1968) VICTOIRES : (4 %) PODIUMS : 7 (13 %) MEILLEURS TOURS : 1 (2 %) POLES POSITIONS : 0 DÉPARTS : 54 (1963 - 1971)

FAITS MARQUANTS : Jamais au bon endroit au bon moment, il figure comme un formidable outsider qui n'a jamais eu sa chance au sommet. Premier et seul vainqueur mexicain jusqu'à Pérez. Tué lors d'une épreuve d'Interseries en Allemagne.

Peter REVSON (1939 - 1974) ÉTATS-UNIS

​MEILLEUR CHAMP. : 5e (1972 - 1973) VICTOIRES : 2 (7 %) PODIUMS : 8 (27 %) MEILLEURS TOURS : 0 POLES POSITIONS : 1 (3 %) DÉPARTS : 30 (1964 ; 1971 - 1974)

FAITS MARQUANTS : Il faisait les beaux jours de McLaren mais n'a pas eu le temps de confirmer son talent. Tué lors des essais du GP d'Afrique du Sud.

Elio DE ANGELIS (1958 - 1986) ITALIE